HOW MANY SECRETS CAN YOU KEEP ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Here we are don't turn a way, now. We are the warriors that built this town.." Etoile du Nil - Couleurs d'Ailleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
FONDATRICE - Melon - I can see you standing next to me.


Messages : 346
Date d'inscription : 20/02/2015

MessageSujet: "Here we are don't turn a way, now. We are the warriors that built this town.." Etoile du Nil - Couleurs d'Ailleurs    Lun 27 Avr - 11:06

Here we are don't turn a way, now. We are the warriors that built this town..


La pluie martèle le sol d'une force inouïe. Pendant ce temps là, moi, Couleurs d'Ailleurs je me permet de rester au camp, l'esprit hésitant entre dormir et observer. Observer quoi, me direz vous. Et c'est alors que je vous répondrais l'évolution du clan. Je n'aurai pas la prétention de me nommer comme étant là depuis ses débuts puisque de toute évidence ce n'est pas vrai. Et pourtant en quelques lunes tout à bien changé. Les gens on changés, les mentalités, les affinités. On voit partir ou mourir nos amis, on les voit s'éloigner et parfois même on les perd à jamais. Chacun choisi un chemin bien différent du notre et c'est alors que l'on a plus le choix, on doit rester là, et parfois on fait comme moi, on observe. On observe de loin, silencieusement, ne voulant pas perturber ce que le destin a voulu créer. Bien que cela puisse nous démanger, c'est dur par moment d'assumer tout ce qui s'y fait en ce camp, on pourrait croire à une vie facile mais loin de là, oh oui, loin de là. Je déteste devoir dire ça, puisque après tout j'en fait parti moi aussi de ce changement, j'y contribue forcément.

"- Bonjour Couleurs d'Ailleurs "

Une voix familière que je ne parviens pourtant pas à dissocier prononça mon nom venant à me couper dans mes pensées. Le détenteur de cette voix semble s'être volatilisé, si bien qu'en tournant la tête je n'y trouva aucun autre guerrier à mes côtés, la tanière se révèle être vide, complètement vide, juste le parfum singulier des chasseurs ayant quitté l'endroit auparavant. J'enfouie alors ma tête entre mes pattes en me répétant que j'avais sans doute rêvé. Mais cette voix résonne dans ma tête avec la même force que si je m'étais pris un coup. C'est vraiment étrange ce qui m'arrive là, je n'aime pas, je n'aime pas ça du tout. Je déteste être dans les vapes, ne comprendre qu'à moitié ce qu'il se passe autour de moi. C'est ainsi que je me força à me lever, d'une manière totalement disgracieuse, certes, je m'étira et bailla à m'en décrocher la mâchoire. En sortant la pluie s'était calmée. Décidant d'aller chasser je me rue à l'extérieur de la clairière avec pour seule idée me dégourdir l'esprit. Les feuilles semblaient comme s'écarter à mon passage tant j'avais l'impression d'aller vite, je courais à ne plus m'en arrêter. Cette sensation d'être libre, rien n'est plus beau que ça, cette sensation qui nous fait croire le temps d'un instant qu'il ne peut plus rien nous arriver, que dans tout les cas on s'en sortira comme on l'a toujours fait.

Arrivée à la source, je m'arrête un moment observant les alentours. Un jeune campagnol semble s'être aventuré un peu trop près, ce dernier voulant sans doute boire. Et c'est avec audace que je me rua sur lui, lui brisant la nuque d'un coup de crocs bien placé. Son sang chaud descendait le long de gorge et je m'empressa alors de l'enterrer avec pour idée de revenir le chercher dans la journée. Ce sont les anciens qui m'ont appris cette technique utilisée depuis de longues années. Puis une odeur une fois encore familière vint à me titiller les narines. L'odeur du clan de la rivière. Après tout je suis à la frontière, c'est normal. Mais cette fois elle se révélait plus forte, comme si elle venait en ma direction. Cela me poussa à reculer, je n'ai aucune envie de me risquer à une patrouille de bon matin, et surtout seule. C'est alors que je m'enfonça dans un buisson attendant le passage de mon ou mes adversaires qui n'avaient rien à faire là.

_________________
Couleurs d'Ailleurs.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorscaaats.forumactif.org

avatar
Aquaëlis — I'M THE QUEEN BITCHES


Messages : 78
Date d'inscription : 16/04/2015
Age : 21

MessageSujet: Re: "Here we are don't turn a way, now. We are the warriors that built this town.." Etoile du Nil - Couleurs d'Ailleurs    Mar 28 Avr - 23:24


Imagine Dragons - Warrior
We are the warriors that built this town from dust.
Étoile du Nil & Couleur d'Ailleurs.


Ces pattes trainait dans la bout. Chaque parcelle de saleté s'accrochait à son pelage roux crème, le salissant de toute part. La pluie battante provoquait des gouttes qui tombèrent le long de son museau. Son regard vert aventurine scrutait un paysage qui ce présentait devant elle. De quelque pas simple, Shell avait sautée sur un arbre, enfonçant profondément ses griffes dans l'écorces. La jeune meneuse était parvenu à ce hisser sur la première branche, lui donnant une vue assez haute sur les territoires. Et la voilà donc, assise la queue enroulée autour des pattes, son regard figé parcourant les alentours. Étoile du Nil détestait la pluie. Cela lui rappelait quelque durs jours de ces entraînements en temps qu'apprentie. Elle ce souvient avoir rencontrée une chatte domestique qui lui avait appris quelque tour qu'Etoile Solaire n'avait pas pu lui apprendre. Et Shell n'avait jamais eu personne pour l'encourager, pas de parents. Pas de figure paternel pour la reprendre à l'ordre quand elle dépassait les bornes. Pas de figure maternel pour ce réfugier quand ca n'allait pas. Pas de voix douce qui lui dirait que tout irait bien. Juste Shell et personne d'autre. Sa seule tutrice, mentor, figure maternel si ont pouvait le dire, c'était Etoile Solaire. Mais voilà, Etoile Solaire avait été tuée par Etoile d'Antan. Et pour un crime que Shell ne jugeais pas responsable. Elle sentait la colère et la vengeance lui picoter l'échine quand elle y repensait. Elle devait réfléchir à un moyen de ce venger, de prouver qu'on ne pouvait pas s'attaquer au clan de la Rivière aussi facilement. Si seulement ça n'avait pas été la dernière vie d'Etoile Solaire... Une énorme goutte tomba sur son museau, le surprenant. Elle leva un regard circonspect à la branche, et leva les yeux au ciel. Shell resta un moment ainsi, à détaillé chaque parcelle de terre au alentours, à regarder chaque gibier s'envoler dans le ciel parsemée de pluie. La jeune chatte fit quelque pas en direction du vide et pencha la tête, une souris venait de passer juste en dessous d'elle et s'arrêter pour manger quelque noisettes. Certe, Etoile du Nil mangeait plus du poisson que des rongeurs, mais une souris pour le camp ne ferait pas de mal. Elle recula de quelque pas et fit demi-tour, enfonçant profondément ces griffes dans l'écorce du vieux chêne.

La chatte dévala l'arbre à toute allure et ne laissa aucun temps au rongeur de capter sa présence. Elle le frappa si fort à la nuque qu'il tomba sur le sol inerte. Elle déplaça ses crocs le long de son petit corps frêle et le souleva du sol pour aller l'enterrer sous le grand chêne. Shell était trempée, mais elle ne faisait plus attention à la pluie. Elle décida de continuer sa marche silencieuse, captant ses pensés sur à quoi pouvait bien ressembler ses parents. Pourquoi l'avoir abandonnée ? C'était une question qu'elle ce posait constamment. Et quand elle était encore une jeune apprentie, elle s'amusait à imaginer ses parents. Elle voyait son paternel fort, roux au yeux bleus. Une profonde mâchoire robuste qui pouvait tuer n'importe qui. Quand à sa mère elle l'imaginait plus douce, plus grâcieuse et plus élégante dans sa démarche. Un visage fin, des yeux fort verts comme les siens. Elle en était sur, que c'était de sa mère qu'elle les tenait. Shell s'arrêta un moment, la pluie tombait moins fortement qu'il y'a quelque instant. Mais son pelage trempée lui indiquait que ça ne pouvait pas êtres pire. Une odeur lui rappela soudainement qu'elle était à la frontière du clan du Tonnerre. Ne voulant pas engagez les hostilités, Shell recula de quelque pas, ils seraient capable de la soupçonnée pour cette présence aussi proche. Mais elle était encore sur son territoire non ? Donc elle faisait ce qu'elle voulait. Personne n'avait le droit de dicter ça conduite, elle était libre de ses propres actes. Etoile du Nil jeta un regard en coin à un buisson qui venait de bouger. L'odeur ce fit forte, et elle n'était pas bête. Un guerrier Tonnerre était dans les parages. Shell fit deux pas, puis elle détecta une chatte tigré entre deux branchages. « Tu peu sortir, je t'ai vue, hein. » Fit t-elle d'un ton narquois. Elle prit soin de s'assoir, la queue enrouler autour des pattes. Son regard vert aventurine ce posa sur le pelage tigré de l'autre femelle. Une allure fière et royale ce dégageait du visage de Shell. Pleine d'assurance, elle ne faisait qu'observer la guerrière qui devait avoir la même tranche d'âge qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"Here we are don't turn a way, now. We are the warriors that built this town.." Etoile du Nil - Couleurs d'Ailleurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le guide du one turn en push push pour coachs expérimentés
» turn me on. ▷ pv. Capucine
» One Turn => One Kill [OT/OK]
» Napoleonic Wargame Club
» Comment one turner en push-push

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WARRIORS CATS  :: CLAN DU TONNERRE. :: TERRES :: SOURCE-