HOW MANY SECRETS CAN YOU KEEP ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La frontière entre les territoires n'est pas la même que celle de la protection - Ft. Panda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Meneur complètement dérangé - Luny


Messages : 57
Date d'inscription : 18/04/2015

MessageSujet: La frontière entre les territoires n'est pas la même que celle de la protection - Ft. Panda   Jeu 30 Avr - 0:09

Je le regardai. Vous ne pouviez pas savoir comme ça m’amusait de le regarder être lui, dictateur, donner des ordres, et faire comme si je n’étais pas là. Il ne m’assumait pas et pourtant, la haine qui logeait dans son cœur le poussait à me reconnaître en tant que partie de lui à part entière et aussi étrange que cela puisse paraître, je voyais tout. Mais lui ne voyait. J’étais lui comme il était moi, mais je parvenais à me projeter dans l’espace, ce que les autres étaient peu enclin à faire et ce dont lui en était tout simplement incapable. Mais ce n’était pas grave, je pouvais ainsi l’observer tout en continuant de ressentir ce qu’il ressentait. Et ses émotions n’étaient pas les plus plates, les plus calmes, je pouvais vous en assurer. Parce que les émotions des autres le traversaient de toute parte et que lui, calmement, les distançait pour les identifier et… s’en servir à son avantage, évidemment.

Je m’amusais toujours à l’observer agir avec les chats de son Clan, l’œil vif et brillant et pourtant dans un professionnalisme qui ne laissait point le droit aux guerriers, même les plus loyaux et fidèles, de douter de lui. Hors… derrière le dos de tous ces chats prêts à mourir pour défendre leur Clan, leur meneur entraînait les petits au combat bien trop tôt, en leur faisant passer ça pour un jeu et leur apprenant à mentir aussi. Étoile d’un Mystère recelait bien des mystères, et en plongeant dans ses yeux et ignorant cette première apparence, celle du calme sage et de la sagesse folle, on y voyait la folie sans filtre, j’en étais la première preuve. Une preuve que personne ne connaîtrait, du moins, pas maintenant… parce que si quelque me connaissait, que pouvait-on dire du règne du meneur ? On le chasserait. Ou du moins, essayerait. Je ne les laisserais pas faire, ce mâle mérite le pouvoir et encore bien plus que ce qu’il n’a déjà.

Et là, il était éveillé, debout sur le promontoire. Moi, je regardai ses yeux de couleurs différentes qui brillaient toutefois de la même lueur, cette lueur qui rappelait rien d’autre que la folie, cette lueur qui ne dirait jamais rien qui vaille et qui pouvait donner froid dans le dos. Son œil bleu semblait plus vide que celui qui perçait, d’une couleur d’une feuille à la saison des feuilles mortes, jaune. Mais quoi qu’il en soit, je voyais parfaitement l’ambition dévorer son regard. Serait-ce parce que je le connais si bien en étant une partie de lui, cette partie la plus folle, la plus étrange et celle qui se retrouve à être la plus cruelle? Sans doute que oui, comme les autres finissent rapidement envoûtés par sa parole, par sa voix douce et grave. Cette voix qui s’était si souvent élevée dans les airs pour donner des ordres, pour réunir les chats. Une voix qui ne manquait pas d’étonner, d’attirer. Et pourtant une voix qui, en étant ainsi, était des plus dangereuses.

Je le regardais être là, à observer son Clan et… d’un coup, il bondit du promontoire pour atterrir devant le novice qui revenait d’une patrouille avec son mentor. Il s’intéressait tant au parcours des apprentis de son Clan, tout comme il s’assurait que les chatons aient des bases des attaques pour qu’ils puissent rapidement devenir guerriers. Il se foutait de la santé des chats, le seul truc qui l’importait, c’était l’image de son Clan parce qu’il voulait qu’il devienne fort. Oui, je savais tout ça, parce qu’après tout, je fais partie intégrante de lui-même si je suis légèrement différent, à ne rien ressentir. Je le regardai discuter avec ce chaton qui allait bientôt le dépasser en taille. Il s’assurait que son entraînement se poursuive sans encombre, que tout aille bien, que son mentor lui apprenait ce qu’il fallait.

Et quand il eût fini, Étoile d’un Mystère fila hors du camp. Je le voyais rarement rester longuement en place, on aurait dû qu’il s’assoyait sur des chardons dès qu’il se calmait. Alors il se promenait, chassait, patrouillait. Mais ça, c’était qu’après avoir pris des nouvelles de tous les apprentis sans exception du Clan ainsi qu’avoir appris des techniques plutôt facile, quoi que peu évidentes pour les petits chats, aux chatons justement. Mais là, il se disait que tout cela pouvait attendre, parce qu’il avait besoin de se dégourdir les pattes et moi, obligatoirement, je le suivais même en pouvant me projeter, je ne pouvais demeurer loin de lui, je devais toujours le voir dans mon champ de vision. Et tout ça me fit me demander, sur le moment, à quoi je ressemblais, mais j’oubliai cette question et regardai de nouveau le meneur du Clan du Tonnerre qui arriva à la frontière avec celle du Vent, refaisant le marquage et s’arrêtant alors. Un novice ne se trouvait pas loin, et un sourire apparu sur le visage du mâle complètement noir, imposant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Panda Apprenti Guérisseur complétement fou.


Messages : 82
Date d'inscription : 27/04/2015
Age : 17

MessageSujet: Re: La frontière entre les territoires n'est pas la même que celle de la protection - Ft. Panda   Jeu 30 Avr - 3:33

fgnb


Dernière édition par Etoile Égarée le Jeu 22 Oct - 1:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Meneur complètement dérangé - Luny


Messages : 57
Date d'inscription : 18/04/2015

MessageSujet: Re: La frontière entre les territoires n'est pas la même que celle de la protection - Ft. Panda   Ven 8 Mai - 3:58

Je vis cet apprenti se diriger vers toi. Tu ne l’avais pas encore reconnu, mais moi si. C’était Nuage du Vice, l’apprenti guérisseur du Clan du Vent. Aveugle. Toi et moi, nous savions que ce novice était dépourvu du sens de la vue et pourtant tu étais convaincu qu’il ne fallait pas le sous-estimer malgré tout. Il ne fallait jamais sous-estimer qui que ce soit, parce que des adversaires demeuraient des adversaires. Tu finis par le remarquer, ton regard bleu et vert scruta l’obscurité. Du moins.. ce qui te semblait être l'obscurité, car tu ne savais point s'il faisait jour ou nuit à cet instant, tes yeux voyant ce qui n'existait pas à commencer par moi. Tu me voyais, aux côtés de ce novice, ma silhouette frêle, sans pouvoir discerner les couleurs, sans pouvoir savoir concrètement à quoi je ressemblais, et tu plissas les yeux, désagréablement déstabilisé. Tu aurais bien aimé pouvoir me voir concrètement pour ne plus laisser aller ton imagination, mais tout est trop pâle et trop flou pour que tu n’aies une image concrète de la personne que je suis, de ce que je ressemble. Décevant n’est-ce pas ? Il faudra t’y faire mon cher. Parce que ce sera toujours ainsi, envers et contre tous, mais surtout contre toi.

Tu secouas la tête et reportai ton attention sur le novice qui était devant toi, les yeux toujours plissés, ne sachant pas s’il avait vu ou non le geste que tu venais de faire avant de te donner un coup de patte mentalement : aveugle, le petit était aveugle, il ne pouvait donc pas voir. Discrètement, j’étouffai un petit rire. Tu me désespérais, mais c’était amusant. Je ne pouvais cesser de rire quand je te voyais réaliser des choses dont l'évidence était bien présente, comme lorsque tu avais vu, du moins compris de nouveau, que l'apprenti-guérisseur se tenant devant toi était aveugle et ne pouvait donc pas voir ce que tu faisais. Tu eu l’envie soudaine de te donner un coup de patte pour corriger ton idiotie, mais tu ne le fis pas parce que tu te doutais que le bruit alerterait le novice devant toi, parce qu’il devait entendre. Il n’était sans doute pas sourd, malgré qu’il ne voie pas et moi je pouvais te confirmer qu’il entendait très bien. Tu restas donc là, immobile, ne parlant pas, attendant que lui prononce quelque chose, tu n’allais certainement pas commencer une conversation.

Mais ton sourire en disait long. Qu’allais-tu faire? Tu avais cette envie de lui arracher les yeux, de te défouler sur lui, de céder aux pulsions que je te créais, mais tu ne le ferais pas, parce que je n’avais pas pris possession de ton corps et tu étais bien trop gentil pour tuer toi, c’était moi qui se chargeait de cette besogne affreuse. Tu sentais quelque chose d’étrange émaner de ce mâle qui se tenait devant toi. Quelque chose qui te rappelait moi, qui te rappelais toi. Tes yeux étincelaient. Tu voulais le comprendre, tout identifier de lui et ne laisser personne le toucher finalement, juste toi. Il te ressemblait trop pour que tu laisses quelqu’un le toucher. Cette chose qui provenait de lui était sans aucun doute ce qui s’éprenait de toi et qui se nommait folie. Tu inclinas la tête quand les paroles de ce chat te parvinrent. Nuage du Vice m’amusait au même titre que toi et tu souris malicieusement parce qu’il t’amusait, toi aussi. Tu ne saurais dire pourquoi, mais il t’amusait. Moi, j’étais là, à ses côtés, tu m’avais oublié, mais je vous voyais. Je te voyais sourire malsainement. Si on te voyait en ce moment, on comprendrait à quel point tu es fou. Tu t’étiras longuement, mais il te fallait maintenant lui répondre… Mais non, j’allais lui répondre. C’était à moi de lui répondre. Je prie emprise sur ton âme, je m’effaçais. Tu étais prisonnier de ton âme, ton propre corps et moi, j’étais là.

- En quoi ça te regarde, mioche ? susurrais-je, de ma voix tordue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La frontière entre les territoires n'est pas la même que celle de la protection - Ft. Panda   

Revenir en haut Aller en bas
 
La frontière entre les territoires n'est pas la même que celle de la protection - Ft. Panda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [aide paypal] Achat auprès de particulier sans passer par ebay.
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» [Appel] Norfendre : guerre pour la maitrise des territoires!
» [RP] Entre Die et Embrun : Aspres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WARRIORS CATS  :: CLAN DU TONNERRE. :: TERRES-