HOW MANY SECRETS CAN YOU KEEP ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 51
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 18

MessageSujet: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   Lun 20 Juil - 23:56


L 'aube pointait à l'horizon, les rayons du soleil éblouissants se déployaient dans le ciel, illuminant la lande et ses alentours. Et plus haut dans le ciel flottait encore l'Astre de la Nuit, dépourvu cependant de son diadème de lumière. Nul nuage ne venait troubler la rencontre entre les amants célestes dans ce baldaquin teinté de rose-orangé.
La rosée perlait sur l'herbe sèche de la lande. Il n'avait pas plut depuis des jours, et ces quelques gouttes déposées sur les brins ne suffisaient pas à arroser la terre. Constellation d'Orion, grande silhoutte élancée se détachant sur le ciel de l'aube, constatait gravement les effets de la canicule sur la nature : en effet, il n'avait jamais connu d'aussi grand pics de chaleur, et sa réserve de graines de pavot et de feuilles de pissenlit avait drastiquement baissée durant ces quelques jours, notamment utiliséeschez les chatons et les anciens pour les aider à s'endormir.
Il se rendait aux Quatre Chênes pour la cueillette de ces plantes dont il avait énormément besoin. Aussi devait-il élargir son champ de recherches, car la lande n'abritait guère peu de remèdes par ce temps sec, et bien que là où il se rendait était une terre libre où les clans se retrouvaient pacifiquement, il devait passer par une bande de Territoire ennemie pour rallier sa destination. Alors lorsqu'il arriva au bord de la frontière avec le clan du Tonnerre, il attendit quelques temps qu'une patrouille passe, ce qui n'arriva pas. Souhaitant être rentré avant que la chaleur ne soit plus intense, il traversa rapidement la terre ennemie, et arriva aux Quatre Chênes.
L'endroit était certes moins sec que la lande, mais l'on ressentait le besoin important qu'éprouvait la terre d'être abreuvée. Constellation d'Orion connaissait l'endroit où les remèdes poussaient, aussi ne mit-il que peu de temps à traverser la clairière. Il entrouvrit sa gueule, laissant paraître des dents longues et fines et s'approchait de ce qui allait devenir sa récolte quand il entendit un bruissement non loin de lui. Il se redressa, la gueule refermée, calme, et s'assit doucement. Il n'avait rien à craindre, rien à dissimuler, juste une excuse à formuler si besoin. Cependant, il voulait savoir qui était en train de l'épier, aussi il demanda :

« Qui est là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PETIT NOUVEAU


Messages : 40
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   Mar 21 Juil - 16:56



Un doux rayon de soleil perça la toiture de la tanière de Source aux Fées. La lumière éclaira alors le visage endormi de la féline, qui ouvrit doucement en l'espace d'une seconde les paupières. Dehors, les oiseaux gazouillaient gaiement, profitant un maximum de la température matinale plus qu'agréable. La guérisseuse du Clan de l'Ombre se redressa, scrutant sa tanière en silence. Tout au fond de l'antre, les plantes médicinales étaient classées avec sérieux. Source aux Fées faisait ceci lorsqu'elle n'avait rien d'autre à faire. Faire du ménage dans sa réserve la détendait, et elle n'avait pas besoin de réfléchir énormément, ce qui était un bon point. La féline brune se sentait vraiment seule ces derniers temps. Source aux Fées n'avait pas encore désigné dans les chatons du clan le prochain apprenti guérisseur, tout simplement parce que les guerriers de jadis ne lui avaient pas encore fait de signe pour lui montrer leur choix. Elle espérait tout de même que ses défunts camarades allaient choisir quelqu'un de plutôt agréable, car gaie comme elle l'était, la guérisseuse ne se sentait sûrement pas d'attaque à devoir supporter les sources d'humeur d'un ou d'une jeune en pleine crise adolescence. Non, Source aux Fées voulait un apprenti avec qui elle serait capable de passer de bon moment, étant donné qu'ils seraient contraint de vivre en permanence ensemble, de tout faire ensemble. Elle commença alors une petite toilette rapide, voulant absolument profiter un maximum de la température matinale.
Une fois le pelage brun tigré de noir lustré, elle se leva de sa litière de mousse, située à gauche de la tanière, juste quand on y rentrait, et enleva les quelques morceaux de mousse qui étaient collés contre ses poils. Source aux Fées quitta alors sa tanière, rejoignant la Grande Place. Il y avait quand même pas mal de monde pour cette heure matinale. Les félins s'étaient rapidement habitués au style de vie estival, c'est-à-dire se lever tôt pour chasser et patrouiller, se reposer lorsque le soleil était à son zénith, et ressortir de nouveau lorsque les étoiles apparaissaient dans le ciel d'encre. Son ventre gargouilla dés que ses yeux se posèrent sur la pile de gibier. Source aux Fées décida alors d'aller chasser elle-même, ce qu'elle ne faisait que très rarement, étant donné qu'elle n'avait jamais été entraînée pour cela. Elle lança un dernier regard au camp, et le quitta en trottinant.



C'est après quelques minutes de marche dans la pinède que Source aux Fées décida de s'arrêter pour essayer de débusquer une proie. Elle se rappela mentalement comment faire pour chasser. La guérisseuse brune décida alors de mettre tout ses sens en alerte : odorat, ouïe et vision. Elle cessa de bouger, n'écoutant que la brise matinale dans les hauts pins de la pinède du Clan de l'Ombre. Un petit craquement d'écorce attira son attention. Source aux Fées tourna la tête, et repéra un écureuil, ce qui était vraiment rare au sein du territoire du Clan de l'Ombre. Ces animaux roux étaient plus présents sur les terres du Clan du Tonnerre. Rapide et endurant, Source aux Fées n'avait sûrement aucune chance de l'attraper, mais elle tenta tout de même le coup, voulant voir absolument de quoi elle était véritablement capable. Source aux Fées se plaqua au sol, et avança à pas de loup, ne quittant pas une seule seconde du regard l'écureuil. Malheureusement, elle trébucha sur une pomme de pin, et tomba au sol dans un bruit sourd. Le rongeur roux commença à détaler, et la guérisseuse du Clan de l'Ombre se mit à sa poursuite, ne voulant pas le laisser s'enfuir. L'écureuil était vraiment rapide comme l'éclair, même bien plus vif qu'elle. En seulement quelques secondes, il disparut dans les broussailles et Source aux Fées le vit grimper le long du tronc d'un grand chêne. Elle regard autour d'elle, et se rendit compte qu'elle venait d'arriver aux Quatre Chênes, le lieu mensuel pour l'Assemblée des quatre clans.
Source aux Fées fit le tour du majestueux lieu, et entendit une voix familière, non loin d'elle. La guérisseuse se trouva un chemin parmi les buissons, et déboula dans la grande clairière, entourée par les grands et impressionnants chênes. Face à elle se tenait Constellation d'Orion, le guérisseur du Clan du Vent. Source aux Fées s'entendait bien avec tout les guérisseurs, mais celui du Vent était vraiment celui avec lequel elle accrochait le mieux. Un sourire amical apparut sur les lèvres de la jeune guérisseuse, qui s'approcha doucement de son ami. Cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu, et elle était contente de le voir. Une fois à sa hauteur, Source aux Fées murmura, excitée à l'idée d'avoir du temps à lui accorder, ce qui était plutôt rare :

"Salut Constellation d'Orion ! Je suis heureuse de te revoir, ça faisait longtemps que l'on ne s'était pas croisé ! Alors, quoi de beau ?"

Elle posa son postérieur au sol, entourant ses antérieurs avec sa queue, ronronnant comme une chatonne venant de sortir de la Pouponnière pour la première fois. Ils s'entendaient tellement bien que Source aux Fées regrettait même qu'ils ne soient pas dans le même clan.



Dernière édition par Source aux Fées le Mar 21 Juil - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 51
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   Mar 21 Juil - 18:22


A lors qu'il s'attendait à voir surgir un guerrier du clan du Tonnerre, Constellation d'Orion tomba nez à nez avec Source aux Fées, la guérisseuse du clan de l'Ombre. C'était une jeune femelle qui depuis maintenant 10 lunes occupait le poste de son prédécesseur, Gardien du Ciel, un vieux chat patient et agréable à vivre, d'une nature très pédagogue et douce. Orion avait connu cet ancien et ce depuis qu'il avait commencé son apprentissage, 49 lunes auparavant. Il avait développé pour ce vieil entêté - il faut avouer qu'il était très têtu, et que, dès qu'il avait une idée en tête il ne la lâchait plus - une forte sympathie. De plus, le guérisseur du clan de l'Ombre avait aidé Constellation d'Orion lorsque son mentor avait rejoint le Clan des Étoiles. Je vous laisse imaginez quel fût son chagrin lorsqu'il apprit que Gardien du Ciel avait quitté la Terre et rejoint le Ciel. Aussi a-t-il aidé Source aux Fées, alors très jeune, lorsqu'il la voyait comme le faisait son vieil ami.
Constellation d'Orion voyait en Source aux Fées une très prometteuse guérisseuse : il admirait sa patience et son courage pour avoir repris ce rôle aussi jeune, oubliant presque qu'il avait dû le faire alors qu'il n'avait pas encore atteint sa vingt-quatrième lunes. Il appréciait sa comparse, comme il appréciait les autres guérisseurs, mais il était plus proche d'elle à cause, ou grâce à Gardien du Ciel.
La jeunette s'était approchée aussi près que possible et murmura :

« Salut Constellation d'Orion ! Je suis heureuse de te revoir, ça faisait longtemps que l'on ne s'était pas croisé ! Alors, quoi de beau ? »

Source aux Fées termina sa phrase en ronronnant. Elle avait raison, cela faisait un moment qu'il ne s'était pas vu. Il n'était pas allé au dernier rendez-vous des guérisseurs, devant rester au chevet d'un chaton fiévreux, mais préféra taire ce détail. Il lui sourit en retour, la regarda calmement et prit la parole :

« Heureux de te revoir aussi, Source aux Fées. Cela fait un moment, tu as raison. Rien de bien beau j'en ai peur, la chaleur appauvrit mes réserves et je suis obligé de venir jusqu'ici pour trouver ce donc j'ai besoin. Mais je suis content d'être venu, j'ai pu te voir ! Et toi, comment vas-tu ? »

Il ferma les yeux un instant profitant d'une brise tiède qui soufflait faiblement sur les Quatres Chênes, puis il inspira profondément avant d'expulser doucement l'air par ses narines. Et il rouvrit ses paupières en les battant quelques secondes avant de reporter son regard sur son ancienne protégée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PETIT NOUVEAU


Messages : 40
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   Mar 21 Juil - 19:09




La brise matinale soufflait doucement dans le feuillage des Quatre Chênes. Leurs branches dansaient au rythme du vent, lâchant de temps en temps une feuille verte qui voletait dans les airs avant de finir par se poser au sol. Source aux Fées aimait vraiment cet endroit. C'était son lieu favori juste après la Pierre de la Lune. Etant très croyante envers les guerriers de jadis, la guérisseuse trouvait que les Quatre Chênes étaient les piliers des clans, et sans eux, ils ne seraient sûrement pas ici à cette heure-là. Source aux Fées avait entendu de nombreuses fois qu'il y a très longtemps, lorsque les Premiers Chats avaient fondé les clans, qu'ils s'étaient décidés de se répartir en quatre groupes étant donné qu'il y avait quatre chênes. Cet endroit paisible et où l'on pouvait facilement voir les étoiles était désormais le lieu d'Assemblée, un moment mensuel où presque tout les chats des clans pouvaient se rejoindre et discuter des nouveautés de leur clan. Source aux Fées profitait toujours de ce moment pour aller discuter avec les autres guérisseurs ainsi que pour faire connaissance avec des félins encore inconnus à ses yeux. Elle se rappelait très bien qu'elle avait rencontré d'antan Constellation d'Orion ici, lors d'une Assemblée. Elle venait tout juste d'être nommée apprentie-guérisseuse, et Gardien du Ciel, son ancien défunt mentor, l'avait forcé à venir pour qu'elle soit présentée à tout les autres guérisseurs.
Constellation d'Orion semblait lui aussi content de retrouver son amie. Bien qu'ils avaient de nombreuses lunes de différences, ils s'étaient toujours bien entendus, bien qu'ils se soient rapprochés lorsque Gardien du Ciel décéda. Le fait de penser à lui rendait Source aux Fées plus que triste, alors elle essayait d'oublier la dernière image qu'elle avait eu du corps de son mentor, allongé dans sa litière, les yeux vitreux et un pelage particulièrement sale. Le mal blanc l'avait emporté ... La guérisseuse du Clan de l'Ombre voulait seulement se rappeler des bons moments qu'ils avaient passé ensemble, comme quand ils allaient chercher des plantes médicinales, dans la joie et la bonne humeur, ou lorsqu'ils étaient fiers d'avoir soigné quelqu'un atteint d'une grave maladie ou d'un accident. Heureusement, Gardien du Ciel venait souvent la voir la nuit, pour lui donner des conseils étant donné que Source aux Fées n'avait pas eu le temps d'avoir un apprentissage complet.
La féline brune tourna la tête en entendant son ami parler, le sourire aux lèvres :

« Heureux de te revoir aussi, Source aux Fées. Cela fait un moment, tu as raison. Rien de bien beau j'en ai peur, la chaleur appauvrit mes réserves et je suis obligé de venir jusqu'ici pour trouver ce donc j'ai besoin. Mais je suis content d'être venu, j'ai pu te voir ! Et toi, comment vas-tu ? »

Source aux Fées acquiesça les paroles de son aîné. Au Clan de l'Ombre, elle aussi avait du mal à trouver les malades dont elle avait en permanence besoin. Une fois par semaine, elle se prenait une journée entière pour faire de nombreux kilomètres histoire que sa réserve soit en permanence remplie, mais ça, seul ses camarades le savait. Le chef du clan lui avait demandé de garder secret ses sorties hebdomadaires, pour éviter que les clans ennemis profitent de son absence pour attaquer le Clan de l'Ombre. Certes elle faisait confiance à Constellation d'Orion, mais il restait un félin d'un autre clan. C'était Gardien du Ciel qui lui avait toujours dit de rester sur ses gardes, même avec les autres guérisseurs. Une trahison n'est jamais bien loin quand on voit son clan mourir peu à peu ...
La guérisseuse du Clan de l'Ombre sourit de nouveau, ronronnant encore une fois en sentant la douce brise caresser son court pelage. Elle avait bien fait de sortir du camp, elle aurait au moins profité de la température matinale et aurait rencontré par surprise Constellation d'Orion. Elle répondit à son ami d'une voix remplie de gaieté :

« Je vais bien aussi. » Elle fit une petite pause, tournant la tête en voyant de magnifiques papillons colorés voleter au dessus d'eux. Source aux Fées reporta son attention sur Constellation d'Orion, et lui demanda, plus curieuse que jamais : « Dit-moi, où étais-tu la semaine dernière, lorsqu'il fallait aller à la Pierre de la Lune ? J'étais vraiment étonnée et déçue de ne pas t'y voir ... »

Elle mit sur Constellation d'Orion un regard insistant, montrant bien qu'elle voulait absolument savoir le pourquoi du comment de son absence. Les guérisseurs n'étaient autorisés à louper le voyage à la Pierre de la Lune que si quelque chose de grave se passait au sein de son clan. Source aux Fées pensa alors qu'il devait sûrement y avoir un malade, ça devait être ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 51
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   Mar 21 Juil - 21:01


L a brise continua de souffler sur la forêt, et les deux félins en profitaient grandement. Constellation d'Orion observait les alentours, entendant de-ci de-là quelques grattements : sûrement un écureuil ou une souris. Aussi le bruissement des feuilles l'apaisait, et fermant de nouveau les yeux, il se laissa bercer pour se remémorer un court instant sa jeunesse avec Douceur du Vent (son mentor, ndlr.), Gardien du Ciel, Parfum de Violette et son défunt frère Nuage de Coton. La nostalgie s'empara quelques secondes de son corps, les moments joyeux comme les moments tristes. Puis la voix de sa camarade le tira hors de sa torpeur, et il revint à lui.

« Je vais bien aussi. »

Source aux Fées quitta un instant des yeux Constellation d'Orion, et il suivit son regard. Profitant eux aussi de la brise soufflée, ils battifolaient au-dessus de leurs têtes, agitant leurs ailes aux couleurs tropicales avec vigueur. La guérisseuse reprit.

« Dis-moi, où étais-tu la semaine dernière, lorsqu'il fallait aller à la Pierre de la Lune ? J'étais vraiment étonnée et déçue de ne pas t'y voir... »

Constellation rit intérieurement. Il se rappelait la curiosité de la jeune femelle et ne fut point surpris de l'entendre poser cette question. Il voulait taire ce sujet, mais avec elle, c'était impossible. Il entrouvrit la gueule pour lui répondre, attendit quelques secondes, le temps de savourer cette vision de la voir pendue à ses lèvres, puis il lui répondit en riant :


« On ne peut rien te cacher à toi ! Ta curiosité te perdra un jour, ma chère ! » dit-il avec malice, puis esquissant un clin d'oeil « Mais ne t'inquiète pas, de nous deux, je crains que je serai le premier perdu ! Pour tout te dire, avec la chaleur qu'il fait, un petit était fiévreux et j'ai tout bonnement préféré rester à son chevet. Dans ces moments-là je me rappelle que Douceur du Vent me laissait au camp aux côtés du malade. Mais je ne peux le faire, n'ayant pas encore d'apprenti. Et puis, je suis encore jeune et beau, je n'en ai pas besoin pour l'instant ! » il s'esclaffa de plus belle.

Il se releva, étira ses membres ankylosés et avec sa queue indiqua à Source aux Fées un coin d'ombre où la chaleur était moins intense. Il s'assit donc entre les racines d'un des Quatre Chênes et attendit que la femelle tigrée vienne s'installer à ses côtés. Il reprit, plus sérieux.

« Je crains qu'il ne faille lancer une expédition pour trouver des remèdes, assez pour les partager entre chaque clan. Je proposerai bien l'idée à Aile de Crécerelle et Lune Celtique. Peut-être en parlerai-je à la prochaine assemblée. Et s'ils ne veulent pas, il faudra bien y aller quand même ! » dit-il, un air grave sur le visage.

Il regarda le ciel qui avait depuis longtemps revêtit son voile bleu clair et laissa s'échapper un long soupir qui se mêla au bruissement des feuilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PETIT NOUVEAU


Messages : 40
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   Mar 21 Juil - 23:39




Constellation d'Orion parut assez étonné lorsque la guérisseuse du Clan de l'Ombre lui posa la question au sujet de son absence lors de la dernière escapade à la Pierre de Lune. Source aux Fées était vraiment curieuse. La curiosité était sûrement son défaut le plus important de son caractère, mais après tout, le guérisseur du Clan du Vent était son ami, elle avait tout de même le droit de savoir la vérité sur son absence. Lune Celtique et Aile de Crécerelle n'étaient pas obligées de savoir, après tout, Source aux Fées et son camarade n'étaient pas vraiment si proches que ça d'eux. Constellation d'Orion n'avait jamais fait de secrets à Source aux Fées, alors il devait lui dire la vérité, rien que la vérité. De toute façon, la guérisseuse savait qu'il allait lui dire, mais si il ne le faisait pas, elle réussirait sûrement à pénétrer dans ses pensées, comme elle aimait tant faire. Puis elle se rappela que Constellation d'Orion était lui aussi un guérisseur, elle n'allait donc pas réussir à lire facilement ses pensées, et il le remarquerait sûrement.
Pendant le court silence qui suivit après les paroles de la chatte, Source aux Fées transportait son esprit entre les branches des Quatre Chênes. Elle vit alors l'écureuil qui l'avait amené ici, qui grignotait une petite noisette qu'il tenait fermement dans ses pattes, il détalla alors et disparut de ses pensées lorsque le vent souffla un petit plus fort dans les branches.

« On ne peut rien te cacher à toi ! Ta curiosité te perdra un jour, ma chère ! Mais ne t'inquiète pas, de nous deux, je crains que je serai le premier perdu ! Pour tout te dire, avec la chaleur qu'il fait, un petit était fiévreux et j'ai tout bonnement préféré rester à son chevet. Dans ces moments-là je me rappelle que Douceur du Vent me laissait au camp aux côtés du malade. Mais je ne peux le faire, n'ayant pas encore d'apprenti. Et puis, je suis encore jeune et beau, je n'en ai pas besoin pour l'instant ! » Il fit une petite pause, un sourire malicieux se lisant sur ses lèvres. Source aux Fées savait qu'il venait de lui dire la vérité, et cela la rassurait de se dire qu'elle n'allait pas avoir besoin de pénétrer dans ses pensées. Constellation d'Orion reprit la parole, d'une voix nettement plus sérieuse, ce qui refroidit légèrement la guérisseuse du Clan de l'Ombre, fronçant les sourcils. « Je crains qu'il ne faille lancer une expédition pour trouver des remèdes, assez pour les partager entre chaque clan. Je proposerai bien l'idée à Aile de Crécerelle et Lune Celtique. Peut-être en parlerai-je à la prochaine assemblée. Et s'ils ne veulent pas, il faudra bien y aller quand même ! »

L'air sérieux du guérisseur du Clan du Vent inquiéta tout de même Source aux Fées, qui se mit à trembler rien qu'en s'imaginant ne plus rien avoir dans sa réserve. Ce n'était pas le cas pour sa part, mais les plantes les plus importantes se faisaient de plus en plus rares, asséchées par les chauds rayons du soleil. Heureusement, dans sa tanière, la température était fraîche, dû sans aucun doute aux parois rocheuses qui laissaient des petits filets d'air pénétrer dans l'antre.
L'idée de partir à la recherche de plantes loin, très loin des territoires des quatre clans plaisait vraiment à Source aux Fées bien qu'elle n'arriverait pas à dormir tranquillement en sachant que son clan se trouvait sans guérisseur, étant donné qu'elle n'avait pas encore d'apprenti. Mais après tout, ils n'avaient plus vraiment le choix ... C'était soit ça, ou soit leurs réserves des différents guérisseur allaient devenir de plus en plus mince, ce qui serait un vrai danger pour la saison des feuilles mortes. La féline brune réfléchit quelques instants, et répondit finalement, sur le même ton sérieux que Constellation d'Orion avait utilisé :

« Il faudrait en parler bien avant l'Assemblée. Nous avons besoin de ces plantes maintenant ! Penses-tu que nos chefs accepteront ? »

Source aux Fées ne pouvait s'empêcher de questionner son ami, qui avait toujours été là lorsque Gardien du Ciel était mort. Constellation d'Orion était son second mentor, et elle tenait vraiment à lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 51
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   Mer 22 Juil - 18:40


L 'air devenait plus lourd. La brise se réchauffait au fur et à mesure que le soleil escaladait le ciel bleu s'étendant à perte de vue, sans aucun nuage pour couper ce spacieux baldaquin. Afin de baisser un peu sa température, Constellation d'Orion entre-ouvrit la gueule et haleta quelques instants. Il gardait un oeil sur les alentours, l'autre sur Source aux Fées. Il l'observait réfléchir, cet air sérieux sur le visage qui lui sied bien. Il cru un instant la voir trembler, sûrement parce qu'elle s'imaginait quelques sinistres scénarios si la pluie ne tombait pas en abondance et ce rapidement. Il commençait à se perdre lui aussi dans de sombres pensées quand elle reprit la parole :

« Il faudrait en parler bien avant l'Assemblée. Nous avons besoin de ces plantes maintenant ! Penses-tu que nos chefs accepteront ? »

Source aux Fées souleva le plus gros problème que cette expédition pouvait poser. Si des guerriers y allaient, ils n'étaient pas sûrs de trouver les plants. Mais si les guérisseurs s'en chargeaient, cela laisserait les clans sans leur soigneur, et aucun de ceux-ci actuellement en en activité n'avait d'apprenti. Il se leva, commença à marcher vers le grand rocher, s'arrêta en cours de route, relevant la tête comme s'il eut une idée, mais la rabaissant immédiatement après, la jugeant impossible. Il fit demi-tour, revint s'asseoir entre les racines d'un des Quatre Chênes, visiblement tourmenté.

« Je le sais bien, qu'il faut partir maintenant. Mais... »

Il répéta ses allers et venues, réfléchissant calmement. Et une fois encore il revint s'asseoir. Il gratta la terre quelques instants, la tête baissée. Il la releva presque tout de suite, d'un coup sec, le regard plein de doutes.

« On pourrait peut-être... » commença-t-il avec pessimisme « Mais ils ne voudront jamais... Mais on pourrait laisser deux guérisseurs ici, et les deux autres partent en expédition avec des guerriers. Les deux guérisseurs restant pourraient s'occuper de tous les malades ici... » il fixa un point à l'horizon, secoua la tête.

Il se remit à gratter le sol puis s'arrêta. Il se coucha, recroquevillant ses pattes sous lui, les yeux à demi-clos, continuant de réfléchir sans parvenir à la moindre idée potentiellement acceptable. Il tourna la tête vers sa jeune camarade et ouvrant grand ses yeux dorés :

« Qu'en penses-tu, toi ? » dit-il, doutant de cette mauvaise idée.

Il était empli de doutes. Cette décision concernait les quatre clans et pouvait soit les sauver soit les condamner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PETIT NOUVEAU


Messages : 40
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   Mer 22 Juil - 23:51



Constellation d'Orion commençait à observer d'un regard inquiet l'horizon. La guérisseuse du Clan de l'Ombre suivit les yeux de son camarade, et souffla, déçue de voir que le soleil commençait déjà à monter dans le ciel azur. Dans moins de dix minutes, Source aux Fées était sûre qu'il ferait aussi chaud qu'en début d'après-midi. Elle ne s'était donc pas levée assez tôt pour profiter à fond de la température matinale. Heureusement, l'aîné des deux guérisseurs avait comme détecté la montée du soleil, et était allé quelques instants plus tôt à l'abri des feuillages d'un des quatre chênes. Constellation d'Orion avait le regard porté vers le ciel bleu turquoise, allongé entre les épaisses racines de l'arbre. Source aux Fées l'avait suivit, mais se tenait toujours debout, face à lui. La féline fit quelques pas en avant, et s'installa aux côtés de son aîné, pas trop près pour éviter qu'ils ne se donnent plus chaud qu'il ne faisait déjà. Après de nombreux mouvements, Source aux Fées trouva enfin une position agréable, et s'excusa d'un regard auprès de son ami pour le bruit assez désagréable qu'elle venait de faire, mais Constellation d'Orion n'avait même pas l'air de l'avoir remarqué. Elle garda le silence, trouvant le comportement de son ami bien étrange.
Le matou du Clan du Vent cassa le silence de plomb qui régnait entre les deux guérisseurs, d'une voix hésitante. Constellation d'Orion était comme plongé dans ses pensées, le regard lointain, semblant être plus perdu que jamais. Source aux Fées intensifia son regard, insistant plus que jamais, pour que son ami lui dise enfin quelque chose. Il finit par se lever, laissant Source aux Fées allongée toute seule, et commença à faire des allers-retours, d'un air perdu :

« Je le sais bien, qu'il faut partir maintenant. Mais... » Il fit une pause dans sa marche, leva la tête vers le ciel, puis continua de marcher, reprenant ensuite la parole, une point d'anxiété dans ses paroles : « On pourrait peut-être...Mais ils ne voudront jamais... Mais on pourrait laisser deux guérisseurs ici, et les deux autres partent en expédition avec des guerriers. Les deux guérisseurs restant pourraient s'occuper de tous les malades ici... » Il s'arrêta alors enfin de tourner et de virer, au plus grand bonheur de la chatte. Constellation d'Orion s'allongea de nouveau, près de sa camarade, et plongea son regard dans celui de Source aux Fées. « Qu'en penses-tu, toi ? »

La guérisseuse du Clan de l'Ombre souffla, plus perdue que jamais. Elle comprit alors pourquoi est-ce que Constellation d'Orion n'avait pas réussit à rester assit pendant qu'il réfléchissait, mais Source aux Fées se retint de rester au sol, son regard perdu dans le vague. Que faire ? Les clans étaient sûrement en danger ... Ca serait sûrement une bonne idée, deux guérisseurs et deux guerriers, les félins appartenant à des clans différents, mais pas sûr que les chefs accepteraient. Source aux Fées trouvaient qu'il n'y avait pas de tension en ce moment, mais à tout moment, cela pouvait éclater. Elle répondit alors, après une longue minute de réflexion, sa voix ressemblant plus à une plainte de chaton qu'à des paroles d'une guérisseuse :

« Oh, Constellation d'Orion, je suis totalement perdue ... Je ne sais pas, je te l'avoue, je me sens comme impuissante face à tout ça. Si seulement Gardien du Ciel pouvait être encore en vie ... »

Elle baissa sa tête d'un air attristé, et sentit les larmes monter en elle. Source aux Fées se remit sur ses pattes d'un bond, ne voulant pas céder à la fatigue. Elle était en permanence occupée ces derniers temps. La féline du Clan de l'Ombre tourna son visage attristé vers Constellation d'Orion, cherchant du réconfort dans son regard, espérant qu'il était capable de l'aider comme il l'avait tant fait avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 51
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   Ven 24 Juil - 14:54


a u fur et à mesure que le fil du temps s'écoulait, l'air devenait plus lourd et irrespirable, les poumons brûlés à chaque inspiration. Pris par les doutes qui les consumaient, les deux compagnons ne remarquèrent pas au loin les nuages qui commençaient à s’amonceler dans le baldaquin azuré. Assis entre les racines d'un des Quatre Chênes, Constellation d'Orion tentait de garder son calme qui lui était si bien connu. Il réfléchissait, priait pour que le Ciel déverse ses larmes sur la Terre, assez pour réhydrater les plantations et les aider à redonner des pousses. Puis, d'une voix désespérée, Source aux Fées lança :

« Oh, Constellation d'Orion, je suis totalement perdue ... Je ne sais pas, je te l'avoue, je me sens comme impuissante face à tout ça. Si seulement Gardien du Ciel pouvait être encore en vie ... »

Constellation d'Orion ne répondit rien d'abord. S'il avait été en vie, la jeune guérisseuse aurait pu partir à la recherches de remèdes. Pareil pour Constellation d'Orion avec Douceur des Vents. Plus amèrement qu'il ne l'aurait voulu, il finit par rétorquer :

« Tout serait plus simple s'ils étaient en vie, lui et Douceur des Vents. Mais ils ne le sont plus. »

Il soupira longuement, puis remarqua que tout alentour s'assombrissait. Que des nuages se regroupaient dans le ciel. De sombres nuages.

« Peut-être n'aurons-nous pas besoin de partir, finalement. » dit-il à voix haute.

Il se leva, rassuré. Mais très vite, cette accalmie lui semblait fausse. Très vite, une aura malsaine se propagea dans la forêt. La brise, toujours aussi chaude et étouffante, soulevait les feuilles de manière inquiétante. Constellation d'Orion, sans se départir de son calme, se leva silencieusement, indiquant à Source de Fées de ne rien dire. Il orienta ses oreilles afin de capter un quelconque son, une quelconque voix. Il chuchota, son murmure presque imperceptible, faisant en sorte que seule la guérisseuse l'entende.

« Qu'est-ce qu'il y a dans ces bois... ? »

Il crut entendre un grognement, mais incertain, ouvrit la gueule pour sentir un quelconque ennemi, tendit les oreilles pour percevoir un son.
Et la pluie se mit à tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 51
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   Ven 24 Juil - 14:55

Lançage de dé. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I'M THE BIG BAD WOLF HONEY


Messages : 3
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   Ven 24 Juil - 15:03

Le membre 'Constellation d'Orion' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'BAD WOLF' :

_________________
▲ BAD WOLF ▲

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I'M THE BIG BAD WOLF HONEY


Messages : 3
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   Ven 24 Juil - 18:31


▲ BAD WOLF ▲



Partout où il allait, où ils allaient, l'orage et ses lourds nuages noirs semblaient les suivre. Comme si leur cher Clan des Etoiles voulait les faire fuir avec un petit peu d'eau tombant de nul part, ou avec quelques brins de tonnerre grondant. Ce n'était que futile pour eux, cela n'avait aucune importance, qu'il pleuve, qu'il vente, ou que le monde touche à sa fin. Il étaient revenus chez eux. Et c'est là qu'il croisa leurs regards. Apeurés ? Peut-être. Ou alors surpris. Le grand loup s'en fichait. Bad Wolf était là et ce n'était que pour un avertissement.

« Partez. PARTEZ ! » Cela sonna comme un ordre, ou alors comme une menace aux oreilles des félins, qui semblèrent prendre peur. Mais non, ce n'en était pas fini pour eux, selon lui. Alors il se mit à hurler, puis il montra les crocs tout en hurlant. Ses crocs étaient d'une faible teinte vermeille, comme s'il restait encore dessus du sang du pauvre chaton qui était passé sous ses griffes il y a quelques jours de cela. Ou alors, il avait fait une autre victime. Cela aurait pu être n'importe quoi. Alors que les chats s'enfuirent, il en poursuivit un, en grondant. C'était un mâle.

_________________
▲ BAD WOLF ▲

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PETIT NOUVEAU


Messages : 40
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   Ven 24 Juil - 23:05


Constellation d'Orion ne répondait pas, le regard perdu dans le ciel. Source aux Fées le fixa plus intensément, espérant que ça allait tilter dans son cerveau, mais non, ses yeux étaient toujours rivés vers le ciel azur. La guérisseuse du Clan de l'Ombre suivit alors son regard et vit que de gros nuages gris remplis de pluie commençaient à arriver droit vers eux. Source aux Fées fut parcourut par un frisson lorsqu'elle s'imagina rentrer chez elle, le pelage trempé jusqu'aux os. Le matou tourna envie ses yeux vers sa camarade, et murmura d'une voix mélancolique.

« Tout serait plus simple s'ils étaient en vie, lui et Douceur des Vents. Mais ils ne le sont plus. » Il poussa un profond soupir, et Source aux Fées ne pu s'empêcher de lui donner un coup de langue affectueux sur la joue, pour le rassurer. Constellation d'Orion continua alors à parler, cette fois d'une étrange façon, comme s'il se parlait à lui-même, mais à voix haute : « Peut-être n'aurons-nous pas besoin de partir, finalement. » La guérisseuse du Clan de l'Ombre s'apprêtait à lui répondre, mais son aîné lui fit signe de se taire. Il tourna la tête vers les bois, haletant. Source aux Fées suivit son regard, et tendit à son tour ses oreilles. « Qu'est-ce qu'il y a dans ces bois... ? »

Le coeur de la féline se mit à battre très fort, car elle aussi sentait cette présence malsaine. Il fallait qu'elle rentre avant qu'il ne se mette à pleuvoir. Trop tard. Les gouttes tombèrent une à une, puis des litres d'eaux s'abattirent sur les deux guérisseurs. Source aux Fées alla se mettre sous les épaisses branches du grand chêne, totalement paniquée. Elle se pressa contre Constellation d'Orion comme si elle avait peur de s'envoler.
Soudain, un grognement bestial déchira l'air. La féline brune tourna aussitôt la tête vers les buissons, la source du bruit, et se mit à feuler en voyant avec horreur quelque chose qu'elle croyait parti depuis longtemps, un loup. Mais celui-ci n'était pas comme les autres dont elle avait rêvé, il était horriblement grand et effrayant. Il se mit alors à hurler comme si il était prit d'une pulsion sanguinaire. Il leur demandait de partir, de partir loin, très loin d'ici. Source aux Fées fit quelques pas en arrière, puis détala en courant, en direction de son territoire. Elle vit Constellation d'Orion partir en direction du sien, mais le loup était à ses trousses. Pourtant, Source aux Fées ne pu bouger d'avantage tellement elle était pétrifiée. Elle rentra chez elle, totalement paniquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AE-WWII, uchronie Seconde Guerre Mondiale
» Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. [Perloou]
» Merci ? Mais de rien...
» Changer de métier sans rien perdre, désormais possible !
» Mais non y a rien entre nous, on est juste collègues c'est tout [Nathan et Lily]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WARRIORS CATS  :: TERRES LIBRES :: TERRES LIBRES :: LES 4 CHENES-